Anaérobie lactique 

La contraction musculaire nécessite de l’énergie, qui lui est fournie par les molécules d’ATP (adénosine triphosphate).

En aérobie (allure en endurance 70% FCM)
, la dégradation de molécules d’acide gras et de glucose alliée à l’oxygène transporté dans le sang produit des molécules d’ATP en quantité limité.
Mais si l’énergie nécessaire à l’effort souhaité est supérieure à ce que peut fournir le processus aérobie alors on passe en mécanisme de production d’ATP anaérobie
 lactique
(sans oxygène).

Cette fois-ci, c’est la dégradation de molécules de glucose qui va concourir à la production d’ATP, de cette dégradation de l’acide lactique est aussi produite.
Donc la production d’acide lactique apparaît lorsque l’intensité de l’effort réclame une énergie telle que l’apport en oxygène devient insuffisant pour satisfaire la glycolyse nécessaire.

L’acide lactique est-il coupable de tout ce qu'on l'accuse?

En fait l’acide lactique sous sa forme d’acide ne persiste pas longtemps dans les conditions physiologiques du muscle.

L’acide lactique devient rapidement du lactate donc lorsque l’on entend parler d’acide lactique lors d’efforts physiques on parle plutôt de lactate.

C’est ce qui est mesuré lorsque l’on prélève des échantillons sanguins à l’effort pour évaluer la contribution du métabolisme anaérobie.

Je ne rentrerai pas dans les détailles exacte dans cette article mais voici un site qui en parle très bien toute en rentrant dans les détails ici 

Mais voilà ce que vous devez retenir:

Arrêter de dire que quand ça brûle, que ça fait mal et que vous avancez plus c’est à cause de l’acide lactique (c’est du lactate) et plus il y a du lactate plus vous avez d’énergie disponible rapidement pour faire vos efforts intenses.

Non l'acide lactique n'acidifie pas le muscle la présence de lactate est justement un mécanisme qui a l’effet d'alcaliniser le muscle lors d’efforts intenses.  

Comment recycler l'acide lactique

Il suffit de recourir très lentement pendant dix à quinze minutes afin de stimuler la circulation sanguine musculaire qui va entraîner l’acide lactique vers le foie et les reins qui vont alors l’utiliser pour la resynthèse de molécules de glucose et de glycogène.

Comment développer la filière anaérobie lactique?

Afin de développer cette filière énergétique  il faudra travaillait sur des intensités  entre 100% et 120% de votre Vma pendant une durée variante de 15 secs à 3 min.

Vos muscles seront ainsi soumis à une concentration importante d’acide lactique.

Il faudra effectuer des récupérations adéquates entre vos séries selon si vous travaillez la puissance ou la capacité pour pouvoir maintenir les allures souhaitées. 

Puissance anaérobie lactique (PAL):

Effort de 140% à 160% Vma même si on n'a pas besoin de connaitre sa Vma pour pratique ce type de séance et qu'on fera plus entre 95% et 98%  de sa vitesse maximale.

Capacité anaérobie lactique (CAL):

Effort de 100 % à 130% Vma en fonction de la distance et de la récupération.

Pourquoi développer cette filière?

Développer la filière anaérobie lactique permet à son corps de s'habituer à mieux supporter un taux élevé de lactate dans le sang et d'en produire moins pour un même type d'effort, de modifier les structures des fibres musculaires (développe les fibres rapides ou intermédiaires)

Pour qui la filière anaérobie lactique est-elle utile? 

Les principaux concernés sont les coureurs de demi-fond dans l'athlétisme, 800m-1500m et sprint long 400m.

Suivant la discipline pratiquée et l’intensité exercée, le nombre de mmol/L de lactates sera plus ou moins important.

Pour les coureurs qui s'engagent sur des distances plus longues comme le 3000m ou les 5000m, il peut être intéressant de réaliser ponctuellement quelques séances, afin d'être capable de finir vite ou de répondre à des changements de rythme.

Par contre pour les distances supérieures à 10 km l'entraînement de cette filière énergétique ne semble avoir aucun impact positif sur la performance.

Exemple de séance:

Pour le volume total de la séance ça dépend du niveau de l'entrainement de l'athlète.

Si les 300m doivent être fait en 45 secs et que l'athlète est plus capable de tenir cette allure il n'y a pas d'intérêt à continuer mieux vaux stoppé la séance.

Puissance anaérobie lactique (PAL):

(fraction faite a 98% Vmax)

-3x300m r=7min 

-2x300m-2x250 r=5min  R=8min
-5x200m  r=5min  

Capacité anaérobie lactique (CAL):

-2x(4x500m)  r=2min  R=7min   500m réalisé a 105% vma.

-3x500m-3x400m-3x300m  r=2min/1min45/1min30  R=6min  séance faite a 105-110 et 115% vma.